La chronique boursière

27/11/2023

Semaine de transition…

Les marchés actions européens affichent des performances hebdomadaires légèrement positives dans des volumes d’échanges réduits, Wall Street étant fermée jeudi et vendredi après-midi en raison de Thanksgiving. Sans la locomotive américaine, les investisseurs ont capitalisé sur les gains de la semaine dernière, de plus en plus convaincus que les banques centrales en avaient fini avec la hausse des taux. En effet, la publication des minutes de la Réserve fédérale valide une pause durable du resserrement monétaire hors évènement inattendu, cette position étant également partagée par la BCE malgré son discours de fermeté. Plus globalement, c’est le scénario de « soft landing » de l’économie mondiale qui l’emporte d’autant plus que l’on observe une légère détente du risque géopolitique, au Proche Orient avec la libération de plusieurs otages, mais aussi dans les relations sino-américaines. Dans ce contexte, les principaux progressent de près de 1%. Les rendements souverains se stabilisent à 4,48% aux Etats-Unis et à 2,60% en Allemagne tout comme les prix du pétrole, avec un brent qui se négocie à 81 dollars le baril malgré le report de la réunion de l’Opep+. Les cours de l’or et de l’euro s’inscrivent en hausse, cotant respectivement 2 000 dollars l’once et 1,093 dollar. Par ailleurs, notons la victoire de l’extrême droite aux législatives aux Pays-Bas, la recrudescence des maladies respiratoires en Chine, la révision à la baisse par la Commission européenne des prévisions de croissance en zone euro pour 2023 et 2024 et des ventes au détail aux Etats-Unis qui ont augmenté de 2,5% lors de la journée du Black Friday.

Outre la publication du livre Beige de la Réserve fédérale, nous surveillerons cette semaine les chiffres d’inflation préliminaire de novembre en zone euro et ceux de l’inflation PCE aux Etats-Unis ainsi que les indicateurs PMI chinois…

Michel Douin
Toutes les chroniques